Je fais un don !
fermer

Où nous opérons

Equateur & Pérou

(c) Bart Dewaele

L’Équateur et le Pérou se jouxtent le long de la côte ouest de l’Amérique du Sud. Ils font partie des pays à revenu intermédiaire, mais une pauvreté extrême y règne encore.

Les deux pays – caractérisés par une grande variété de paysages et de climats, ainsi qu’un énorme éventail de ressources naturelles et d’écosystèmes – sont constitués d’une bande côtière, d’une forêt tropicale et de la cordillère des Andes. Ces pays regorgent de sources alimentant le fleuve Amazone.

Mais l’Équateur et le Pérou connaissent également d’importants problèmes environnementaux et liés à l’eau. Les industries minière, pétrolière et forestière exercent une forte pression sur les deux pays et leurs habitants. Les tensions politiques, la réglementation environnementale défaillante, la déforestation et le changement climatique rendent encore la situation plus complexe.

L’Équateur est l’un des premiers pays où le droit à l’eau est inscrit dans la constitution. Join For Water et ses partenaires équatoriens ont contribué à faire pression en faveur de cette disposition.

2008

En 2008, le droit à l'eau a été inscrit dans la Constitution de l'Équateur

60%

plus d'inondations au Pérou depuis les années 1970

Join For Water et ses partenaires sont actifs dans le bassin de la rivière Mayo-Chinchipe, à la frontière entre le nord-est du Pérou et le sud-est de l’Équateur. La majeure partie de la région bénéficie d’un climat tempéré chaud, fort humide, avec des étés chauds.

Le bassin de la Mayo-Chinchipe remplit des fonctions importantes pour l’homme et la nature, comme la régulation du cycle local de l’eau et l’alimentation des sols en nutriments par les rivières.

Dans la partie supérieure se trouve le páramo andin typique (tourbière), qui retient l’eau comme une éponge et stocke le CO2. Les parties basses des bassins sont davantage utilisées pour l’élevage de bétail (Équateur) et les plantations de café (Pérou). Ces deux formes d’agriculture consomment beaucoup d’eau et peuvent nuire à la disponibilité et à la qualité de l’eau.

Environ 73 % de la population de la zone de captage a accès à l’eau courante, mais dans certains villages, ce chiffre tombe à moins de 20 %.

 

Koeien in het berglandschap
Avec les éleveurs, nous recherchons les solutions pour protéger la zone. (c) Bart Dewaele

Activités

Join For Water et ses partenaires travaillent à l’élaboration de plans de gestion, à la définition de zones de protection et à la restauration de l’écosystème. Avec les producteurs de café, les éleveurs de bétail et les agriculteurs, ils recherchent de meilleures méthodes d’irrigation et s’engagent dans l’agroforesterie. Notre partenaire NCI, spécialisé dans la restauration des écosystèmes, est déjà actif dans la zone.

En protégeant les écosystèmes, y compris sur le plan juridique, il peut continuer à fournir ses services, comme l’eau potable. Notre partenaire Protos EC a une longue expérience dans la garantie et la gestion de l’accès à l’eau potable. Il mise sur la cohésion sociale et soutient les revendications en matière d’accès à l’eau.

Des formations et des échanges pour les organisations locales, les partenaires et les autres parties prenantes sont également proposés.

 

Antécédents

Join For Water a commencé ses activités en Équateur en 1997 et a ensuite laissé le pays entre de bonnes mains, celles de Protos EC, en 2016. C’est sous ce nom que l’équipe locale de Join For Water a poursuivi ses activités en Équateur. Protos EC est resté un partenaire de Join For Water.

Join For Water a participé activement au processus qui a abouti à une constitution (2008) qui interdit la privatisation de l’eau potable et considère l’eau comme un bien commun.

Join For Water a travaillé avec acharnement dans la province andine de Cañar. La plupart des communautés y ont maintenant de l’eau potable et se sont unies avec les comités d’eau potable au sein d’une plateforme centrale de coordination qui travaille avec les autorités locales. La gestion intégrée de l’eau est devenue le principe directeur de l’agriculture dans la région. La même approche a été appliquée à Saraguro, dans la province de Loja, encore plus au sud.

La province côtière d’Esmeraldas, avec les cantons de Rio Verde et Muisne constituait une deuxième zone importante pour Join For Water. L’association a veillé, dans le cadre d’une collaboration, à ce que les populations défavorisées aient également accès à l’eau et à des installations sanitaires sûres.

Join For Water n’avait jamais été active au Pérou auparavant.

Nos partenaires en Equateur & Pérou

Agissez pour l'Equateur & le Pérou

Avec votre soutien, vous protégez les ressources en eau en Equateur & Pérou et assurez de meilleures conditions de vie à la population. Avec nos partenaires béninois, vous créez des opportunités importantes pour les hommes et la nature. Votre don fait une réelle différence !

Je fais un don