Je fais un don !
fermer

Où nous opérons

Bénin

(c) Caleb Obed Choucounou

Le Bénin est un petit pays d’Afrique de l’Ouest, où le taux de pauvreté reste élevé malgré la croissance économique de ces dix dernières années. Ces dernières années, le nord a souffert de sécheresses prolongées et le sud d’inondations dévastatrices. Le changement climatique, l’urbanisation, la déforestation, la dégradation des mangroves et la demande accrue d’eau et de terres agricoles en sont les principales causes.

Les villes et l’urbanisation ont entraîné un triplement de la consommation d’eau au cours des dernières décennies. La forêt originelle dense a diminué de plus de moitié depuis 2013. Les mangroves, qui forment un tampon naturel le long de la côte contre l’érosion et les inondations, sont détruites.

3000 km

le Bénin possède 3 000 km de voies navigables

500 km

avec ses 500 km, l'Ouémé est le plus long fleuve du Bénin.

Témoignage

Il est également très positif que des formations aient été dispensées sur l’importance des forêts de mangroves et la création de pépinières. Cela nous permettra de mieux protéger et entretenir le site à l’avenir.

Samuel Ahouansou, Bénin

Join For Water travaille avec ses partenaires dans les plaines des fleuves Mono et Ouémé, toutes deux situées dans le sud du Bénin.

Les plaines autour du fleuve Mono et des communes d’Athiémé et de Grand Popo sont couvertes de forêts, de végétation basse, de zones humides et de mangroves. Le bassin du Mono est reconnu par la convention internationale de Ramsar (1971) sur la conservation des zones humides importantes. Les défis à relever par la région sont considérables : surexploitation des ressources naturelles, moyens insuffisants pour lutter contre l’exploitation illégale des forêts ou le braconnage, manque de connaissance des défis écologiques et sociaux, et perturbations environnementales.

Les zones entourant le fleuve Ouémé, et les communes d’Aguégués, Adjohoun et Dangbo, sont plus urbanisées et cultivées, avec de nombreuses terres arables pour le maïs et les légumes, et de nombreux canaux pour le transport local. La partie sud du bassin est couverte de zones humides et de mangroves. Cette région souffre, entre autres, d’inondations, de pratiques agricoles néfastes et d’une exploitation forestière à grande échelle.

La gestion durable des écosystèmes est entravée par des conflits liés à la propriété foncière. Les zones humides, par exemple, appartiennent administrativement à l’État, mais elles sont revendiquées par des particuliers.

 

Les jacinthes d’eau rampantes rendent le transport difficile et étouffent les poissons. © Caleb Obed Choucounou

Activités

Un meilleur accès aux services écosystémiques, comme l’eau pour l’agriculture, et la restauration des écosystèmes sont la clé. Avec des partenaires tels qu’Eco-Bénin, Join For Water s’engage dans la reforestation et l’agroforesterie, où des arbres et des buissons sont plantés sur les terres agricoles. Cette combinaison améliore la gestion des ressources en eau et réduit l’érosion. Les activités agricoles devraient assurer des revenus plus stables aux agriculteurs. Les habitants collaborent à l’élimination de la jacinthe d’eau envahissante, afin que le transport via les canaux soit plus fluide et que les poissons aient suffisamment d’oxygène.

Les organisations de la société civile (OSC) sont formées aux droits et aux obligations afin qu’elles puissent intervenir pour la protection des ressources en eau douce.

Dans le même temps, il est important de développer et de diffuser les connaissances : des recherches sont nécessaires, par exemple sur l’énergie produite à partir de la biomasse ou sur la restauration écologique des mangroves. Cette recherche est prise en charge par l’INSTI, notre partenaire.

 

Antécédents

Join For Water est active au Bénin depuis 1994 et a travaillé avec acharnement à la réalisation de l’accès à l’eau (potable), l’amélioration de l’hygiène, l’encadrement des communes en tant que maître d’ouvrage de l’infrastructure d’eau potable, etc. C’était le cas dans les départements de l’Atacora et de l’Alibori au nord, de la Donga au centre et de la région du Mono-Couffo au sud-ouest.

L’accent a toujours été mis sur la gestion durable de l’infrastructure. À cette fin, les comités (d’eau potable) ont appris à prendre en charge l’entretien et les réparations en cas de panne, la collecte des frais d’utilisation étant un élément essentiel à cette fin.

La sécurité alimentaire a également fait l’objet d’une grande attention, l’accent étant mis sur l’eau utilisée pour les activités horticoles et une irrigation plus efficace.

Plusieurs latrines ont été construites dans les écoles et un marketing social a été déployé pour convaincre les familles de construire une latrine familiale.

Nos partenaires au Bénin

Actualités

Restaurez la mangrove et tout le monde en profite

Les mangroves sont des écosystèmes riches, mais elles sont souvent menacées par la déforestation illégale. Dans le sud du Bénin, Join For Water travaille donc sur deux plans : restaurer la mangrove et fournir une alternative aux besoins en bois.

En lire plus
800

personnes ont participé aux activités

Plus d'actualités

Actualités

Une production de charbon de bois plus efficace peut protéger la forêt

Pour ceux qui n'ont pas d'autre combustible que le bois, il n'y a guère d'autre choix que d'abattre des arbres. Mais l’on peut s’assurer d'utiliser ce bois aussi efficacement que possible.

En lire plus
Plus d'actualités

Actualités

Trop ou trop peu d'eau, toujours néfaste

Découvrez Ahoho et Ablogname, deux zones villageoises de la commune d'Athiemé, regroupant 4360 personnes dont environ la moitié femmes. Il s'agit principalement d'agriculteurs et de pêcheurs, qui sont de plus en plus touchés par les crues de la rivière Mono.

En lire plus
8 ha

de zones humides seront restaurés

Plus d'actualités

Agissez pour le Bénin

Avec votre soutien, vous protégez les ressources en eau au Bénin et assurez de meilleures conditions de vie à la population. Avec nos partenaires béninois, vous créez des opportunités importantes pour les hommes et la nature. Votre don fait une réelle différence !

Je fais un don